Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 21:01

Théâtre

 

En nous saluant, les comédiens ont signé la presque fin d'une belle aventure qui a duré deux années. 

 

En les applaudissant, je me disais qu'il fallait que je parle de cette pièce très bien écrite et interprétée "Le Cerceau" au Théâtre de la Tempête à Paris.

 

Il reste trois dates en Mars 2011, le 12 Mars à Nogent sur Marne link et les 16 et 17 Mars à Gradignan link

 

Ce soir-là, Laurent Gutmann, l'élégant metteur en scène, était là, à l'écoute des comédiens, techniciens et spectateurs. Né en 1967, il a été formé à l’École de Chaillot dirigée par Antoine VitezEn 2002, Laurent Gutmann est lauréat du concours Villa Médicis hors les murs.

En janvier 2004, il est nommé à la direction du Théâtre Populaire de Lorraine qui devient Centre dramatique régional de Thionville-Lorraine qui devient un centre dramatique national en 2009.


"Le Cerceau" de Victor Slavkine @ Théâtre de la Tempête, Paris 2011

 

 

Viktor Slavkine, l'auteur, est né à Moscou en 1935. Ingénieur des transports puis journaliste, il a partagé les espoirs du dégel krouchtchévien, les années de stagnation brejnévienne, vécu l'arrivée de la Pérestroïka. En 1982, il écrit "Le Cerceau".

 

 

La pièce

Petouchok, un ingénieur âgé de quarante ans, célibataire et urbain, a hérité, à la suite du décès d’une grand-mère, d’une maison à la campagne. Il décide de réunir cinq amis, plus ou moins proches, pour un week-end dans cette maison qu’il découvre en même temps qu’eux. Les six protagonistes ont en commun de vivre seuls. Petouchok rêve de faire de cette maison le lieu de rassemblement d’une communauté amicale et informelle, rempart durable contre la solitude de ses membres. Un vieil homme les y rejoindra à l’improviste, ancien amant de la grand-mère décédée. Avec la redécouverte des lettres qu’elle et lui échangèrent pendant de longues années, c’est le passé de chacun des invités du week-end qui sera convoqué.

 

« J’ai compris une chose : il n’y a rien. Rien d’autre que ce qui existait avant. », dit Petouchok, au début de la pièce, à la femme qu’autrefois il a aimé. Et plutôt que de signifier que rien n’a changé, que leur amour a survécu à l’usure du temps, il nous dit là que ce n’est qu’en disparaissant que leur amour a trouvé sa réalité. Comme si n’était partageable que ce qui était perdu".


J'avais l'impression d'être dans le jardin. Un peu comme quand on se retrouve à la campagne après un bon repas trop arrosé et qu'on a réussi à piquer le hamac pour faire la sieste. J'ai continué de suivre les enjeux de la troupe sauf qu'à un moment, je me suis retrouvée ailleurs... J'étais bien. Et puis, j'ai repris de plus belle comme si j'avais tout compris! Putain, moi aussi j'ai quarante ans!!! 

 

Les comédiens sont excellents et à suivre dans leurs futures aventures avec Jade Collinet, Bruno Forget, Daniel Laloux, Marie-Christine Orry, Eric Petitjean, François Raffenaud, Richard Sammut.

Axel Aust (Costumes) , Ivan Gruselle (Musique) , Anne-Margrit Leclerc (Assistante à la mise en scène) , Mathieu Lorry-Dupuy (Scénographe) , Madame Miniature (Création son) , Marie-Christine Soma (Lumières) Camille Penager (Assistante costumes)

 

Copyright© Danishout Février 2011

 

Partager cet article

Repost 0
Published by DANISHOUT - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires

Miss R Schmitt 20/02/2011 11:21



Excellente pièce !


Grands comédiens !


Merci Ged Marlon pour le bon plan !



DANISHOUT 20/02/2011 13:54



Merci Miss !!!



Présentation

  • : Le blog de danishout.over-blog.com
  • Le blog de danishout.over-blog.com
  • : FILMER AU BON MOMENT AU BON ENDROIT
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Catégories

Liens