Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 19:21

Musique

 

CONCRETE KNIVES: à surveiller!

 

P1090364.JPG

 

Cinq jeunes de Caen, Nord Ouest de la France, déjà en photo avec The Do, interviewés sur France Culture, Oxmo Puccino portant des lunettes marquées Concrete Knives, un article dans les Inrocks, sur scène au Printemps de Bourges, à Rock en Seine et aux Transmusicales, en première partie de Cocoon, ..., et ça continue!    

 

En voyant ce type avec son slip blanc à l'élastique trop détendu, je n'ai pas craqué sur l'affiche, qui est la pochette de leur premier album "You Can't Blame the Youth".

Par contre, j'ai accroché dès le premier morceau au Concert "coup de coeur" du NINKASI Gerland à Lyon, leur bonheur d'être sur scène dégage de bonnes vibrations. Les deux voix, Morgane et Nicolas, se mélangent bien; musicalement c'est très complet chacun joue de son instrument en leader et ça donne un son très Rock. J'ai pas mal filmé Morgane parce qu'elle prend bien la lumière  

 

010.JPG

P1090361.JPG

 Le NINKASI Gerland brasse ses Bières


 

CONCRETE KNIVES a remporté la 2ème édition du Prix Chorus, le Tremplin AÖC du Cargö et j'en oublie. Entre les dates de Concert, ils préparent leur deuxième album. Je n'aime pas trop les comparaisons sauf que sur un morceau, j'ai pensé au son des B-52'sDans leur premier Album, il y a plus de choeurs qu'en Live.

 

Tout est déjà pensé à l'International: site en anglais, paroles en anglais. D'ailleurs, ils reviennent du Canada pour M for Montreal où tout s'est très bien passé.

Il ne vous reste plus qu'à profiter de leur tour de France avant qu'ils ne partent en tournée à l'étranger.

link


 


CONCRETE KNIVES c'est:

Morgane COLAS, Chant

 Nicolas DELAHAYE, Chant - Guitare

Adrien LEPRETRE, Clavier - Choeurs

Martin BONNET, Basse - Choeurs

Guillaume AUBERTIN, Batterie - Choeurs

 

Copyright© Danishout Septembre 2011

Repost 0
Published by DANISHOUT - dans Musique
commenter cet article
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 17:14

Musique

 

VESSELS support CARIBOU @ Les NUITS BOTANIQUE, Bruxelles

 

P1050806.JPG

CARIBOU @ Les Nuits Botanique, Bruxelles    

 

Samedi 21 Mai, 19 heures, à la Caisse du Botanique, on me dit qu'il ne reste plus que des places pour le Chapiteau. D'emblée, je ne serais pas allée au Chapiteau parce que le son est toujours monté au delà du maximum. Il arrache les tympans pour faire "rock". A tel point que la majorité du Public ressort du chapiteau en tituban. La bière, vendue au même prix que le verre d'eau, doit y être aussi pour quelque chose.

 

Bon! L'année prochaine, je réserve sur internet.

 

La programmation du Festival est très étendue: un mélange de jeunes groupes, de vieux qui refont surface, de gros qui sont au sommet, de lourds qui font mal. Ils viennent de tous les Pays. Au Botanique, il n'y a pas de parc VIP, on croise les musiciens qui se répartissent sur les 5 salles. Cette année, "Les Nuits Botanique" commencent le 10 et s'achève le 29 Mai. Certains concerts étaient complets avant le début du Festival dont dEUS, Miles Kane et Sufjan Stevens.

 

Côté français, ils ont invité Katerine, Mélanie Laurent, Cocoon, Moriarty, Florent Marchet et Lily Wood and the Prick

 

Côté US, nous avions Père Ubu, Animal Collective, The Dodos, Akron Family, Black Lips, Mercury Rev, Papas Fritas

 

Le lieu est élégant. C'est un jardin botanique avec des sculptures et  des grandes marches en demi-cercle surplombées par une Rotonde et des allées latérales vitrées. 

 

 

CHAPITEAU 20:00

VESSELS monte sur scène pendant que je règle mon matos: caméra et bouchons pour les oreilles. Ils prennent un certain temps avant de commencer. Le Public arrive par grappes. Nous ne sommes pas beaucoup, il faut dire que le lieu est très grand et qu'il n'est que 20h15. La lumière donne un effet ombres chinoises bleutées qui empêche de voir leurs visages.


Ils sont anglais et le leader ne nous parle que dans sa langue, ça évite les confusions. J'ai beaucoup de mal à les filmer. Ils ne chantent pas souvent, s'échangent les instruments, accordent leurs guitares entre les morceaux, je n'arrive pas à entrer dedans. Autour de moi, ils ont l'air satisfait. Plus tard, je les retrouve sur leur stand pour le merchandising: CD, T-shirt... Ils sont heureux d'être là!

Regardez:


 
CHAPITEAU 21:00

MONTEVIDEO est un groupe belge qui est venu avec ses fans. Ils commencent avec un son qui a les caractéristiques d'un supplice chinois. Ma caméra ne peut rien filmer: le son sature, la lumière explose...


Je sors en tituban pour tenter d'écouter YOUNG THE GIANT à travers la porte de la Rotonde. Salle pleine, Snif!

Au loin, j'entends les "boum boum" du chapiteau. Nous frôlons les problèmes de voisinages.


CHAPITEAU 22:10

Je m'achète quelque chose à boire et une "frite" (elles sont excellentes très chaudes et bien grasses comme il faut...  ) avant de retourner sous le Chapiteau pour voir CARIBOU, un groupe canadien.

 

22h10, ils prennent un temps considérable pour s'installer... à croire qu'ils ont des soucis avec un ampli ou je ne sais quoi. Pendant ce temps, le public enfle et parle en attendant le début du show. J'en profite pour dire que les belges sont très bavards avant et pendant les concerts (après aussi mais, ça gêne moins).

 

Côté éclairage, on restera sur les ombres bleutées. Je suis moyennement preneuse mais, ça fera des images un peu planantes. CARIBOU c'est le surnom du canadien Dan SNAITH. C'est lancinant avec des voix douces et puis ça s'agite avec le batteur posté au premier plan. Les morceaux sont très longs. Petit à petit, le chapiteau se remplie et le Public devient fan.

 

P1050810

Dan SNAITH

 

 

Trois morceaux plus tard, tout le monde danse, le chapiteau tangue comme un navire en pleine tempête. Je reçois des coups de coudes et de genoux. Je ne peux plus filmer alors je danse... Le public est sous emprise et ne se rend pas compte de l'effet de lumière "rouge et or" façon fête de Noël. Il ne manque plus qu'un traineau tiré par un caribou...

 

ça me plait... Ils seront à "La Villette Sonique" en Concert live gratuit Samedi 28 Mai \ Parc de la Villette \ 14H30.

Allez-y! link


 

 

En Mai, les Nuits sont plus belles au Botanique link

 

Copyright© Danishout Mai 2011

Repost 0
Published by DANISHOUT - dans Musique
commenter cet article
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 10:31

Voyage

 

MADRID, la Capitale où l'on n'a pas le temps de dormir!

 

Madrid est la capitale de l'Espagne depuis 1561. La ville est située en Castille, sur la rivière Manzanares, à une altitude de 646 mètres.

PlazaEspana.JPG

"La Plaza de Espana et sa célèbre statue de Don Quichotte"

 

GranVia8.JPG

"Calle de Alcala"

 

 

OperaCapouera2.JPG

"Capoeira @ Opera"

 

 

Monastere.JPG

"El Monasterio de las Descalzas Reales"

 

PalaisReal.JPG

"El Palacio Real"

 

PlazaMayor.JPG

"Plaza Mayor & Office du Tourisme"

 

PlazaAna.JPG

"Plaza Ana & The Penthouse"

 

Conde2-copie-1

"Ceramica Padilla & Padilla"

 

rue2.JPG

 


 

Sorolla1.JPG

"El museo Sorolla"

 

Basilique1.JPG

"la Basilica de San Francisco el grande"

 


Les Musées
Madrid, est une ville historique et culturelle possédant des musées prestigieux dont celui du Prado (créé au XVIIIe siècle).
En Espagne les collections de peintures s'appellent des pinacothèques. Le musée Thyssen et le musée de la Reine Sofia sont des musées tout aussi célèbres et remarquables. Ils réunissent toutes les époques de peintures du classique au contemporain. Le musée de la reine Sofia abrite le célèbre tableau de Guernica peint par Picasso.
A visiter: El Prado, El Centro de Arte Reina Sofia, el museo Sorolla, la Basilica de San Francisco el grande, el Monasterio de las Descalzas Reales, el Museo Thyssen-Bornemisza. Ces Musées ont des horaires avec "entrées gratuites".


Ventas2.JPG
Ventas1.JPG
Ventas3.JPG
"Plaza de Toros de las Ventas"

Las Ventas pour voir les Arènes: on n'est pas obligé d'aimer la tauromachie pour admirer ce lieu qui est considéré comme le plus important du monde.


Retiro1.JPG
Retiro2.JPG
Retiro4.JPG
Retiro6.JPG
Retiro7.JPG
"El Parque del Retiro"

PucesLivres.JPG
"Marché aux livres"

Egypt.JPG
"Templo de Debod @ Parque de la Montana"

Les Parcs
S'il fait beau, "el Parque del Retiro" est un décor féerique: roseraie, lac artificiel, palais de Cristal, exposition de Leon Golub dans le Palacio de Velazquez ...
A côté, il y a le magnifique "Real Jardin Botanico".
Du côté du Palacio Real, c'est mieux de louer un vélo pour visiter ces grandes étendues le long del Rio Manzanares.

Le Football : El Real Madrid
Mercredi 11 Mai 2011, au milieu de ce tourbillon de fans, j'ai filmé la sortie de la Cathédrale avec toute l'équipe du Real Madrid. 

El Real Madrid lleva la Copa del Rey @ Madrid

 


Noche1.JPG
"La Puerta de Alcala"

Noche2.JPG
"Banco de Espana"
La Nuit
Logée à Puerta del Sol du côté de la Plaza Mayor et Plaza Ana, c'est idéal pour rayonner de tous les côtés dans Madrid la nuit.

Toujours sortie sans mon appareil photo ne connaissant pas le scénario des Soirées, j'ai passé des nuits à déambuler dans la ville, changeant de quartiers au moindre soupçon d'ennui, passant de Cafés en Clubs avec des arrêts à des coins de rues. J'ai entendu parler tellement de langues que j'ai eu l'impression que tous les pays se trouvaient là.
Dans le désordre et avec mes restes de souvenirs: "The Penthouse" (Plaza Ana) pour voir Madrid d'en haut et suivre les tendances du moment; "El Sol" pour les Concerts; boire et manger dans la calle de la Cava Baja puis se poser à la Plaza de la Cebada (trop jeunes); remonter Gran Via jusqu'à Banco de Espana : c'est chic! Se poser chez Cock pour aller faire pipi (calle de la Reina); zoner dans El Rastro; remonter àChueca sur la Plaza (mouef) et partir pour se perdre... remonter la Calle de Amaniel pour retrouver cette adorable petite Place... Direction Atocha et remonter la Calle de Huertas ou l'autre rue, je ne sais plus très bien! Tout ça à pied et de temps en temps, en métro. Le Bus est beaucoup trop long à attendre. Pour les Taxis, ils y en a toujours un peu partout. La nuit, dans les rues de Madrid, on parle toutes les langues.

 



Gastronomie

Jamon.JPG

Chez "Alma de Julian Besserro"

 

Pour le déjeuner, la solution la plus appropriée reste de prendre la formule "menu" qui propose une entrée, un plat puis dessert ou café avec boisson comprise pour 10-13 Euros.

 

De temps en temps, je passais au Corte Inglès pour acheter des plats ou de quoi cuisiner.

 

Mon endroit préféré: "El mercado San Miguel" où l'on mange très bien le soir, c'est magnifique et très animé. C'est un marché où l'on mange des tapas et on boit du vin debout! On peut finir par une glace ou un dessert. Et surtout, on parle... on parle... on boit... on grignote...

 

Pour acheter votre jambon, vous pouvez passer chez "Alma de Julian Besserro" où l'on peut aussi se faire couper des tranches de jambon à emporter pour grignoter avec un verre. C'est C/ Cava Baja, 41 à Madrid. Sinon, il y a moins cher et moins sympatique "El Museo del Jamon".

Pour le sucré, il y a La Mallorquina qui est à Puerta del Sol. Y boire un chocolat chaud très épais et super bon quand on aime.
N'oubliez pas de vous poser sur la Plaza Ana.

Je n'ai pas gardé les adresses mais, je sais que du côté de l'Opéra, il y a de bons restaurants et aussi du côté du Prado au Nord de la station de métro Anton Martin.


Caixa.JPG

Le Contexte
En ce mois de Mai, la place de la Puerta del Sol est occupée par des jeunes "Los indignados" inquiets et en colère.
Les jeunes manifestent dans plus de 160 villes en Espagne: "Nous voulons ramener l'espoir; nous ne sommes pour aucun parti politique. Ils ne nous écoutent jamais".
Le PSOE (socialiste) vient de perdre les élections municipales avec 27,81%. Le PP (opposition de droite) gagne du terrain avec 37,58%. Madrid reste à "droite". Le chômage est de 21,29% et grimpe à 45% chez les jeunes.
Les jeunes restent mobilisés et sont rejoints par une population découragée par la crise économique et par les Artistes. 

Copyright© Danishout Mai 2011
Repost 0
Published by DANISHOUT - dans Voyage
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 11:05

Musique

 

The JIM JONES REVUE: l'art de mettre le feu !

 

L'interview de Jim Jones ça s'écoute là  link

L'Interview de Henri Herbert ça s'écoute là  link

 

The Jim Jones Revue est un groupe londonien formé en 2007.

Leur inspiration vient tout droit de leurs idoles : Little Richard, MC5, Chuck Berry, The Sonics, Jerry Lee Lewis...


Il adorent la France et les français les adorent. Leur Public est plutôt jeune. En effet, selon Jim Jones : " C'est de la France que le buzz a démarré. Depuis que nous avons joué ici pour la première fois, notre carrière connaît une ascension fulgurante. Partout où nous passons il y a beaucoup de monde. Je trouve que les gens connaissent vraiment bien la musique dans ce pays, ils la comprennent immédiatement et en ont une idée exacte. Il y a une grande histoire entre ce pays et le Rock'n'roll. Ils n'en connaissent pas que les origines..."

 

Là, nous étions à Madridles cuirs étaient de sortie.


La Jim Jones Revue sonne comme les rejetons des Stray Cats et du Clash de la grande époque.


Ca pogotait grave, pas évident de les filmer sans être bousculée.


Concert Top!!!

 

P1050434

Les membres:

  • Jim Jones : Chant et guitare
  • Rupert Orton : Guitare
  • Henri Herbert : Piano
  • Gavin Jay : Basse
  • Nick Jones : Batterie

Concert @ "Salle Paul B." Massy (France) : link

Concert @ "La Maroquinerie" Paris (France) : link

 

Copyright © Danishout Mai 2011

 

Repost 0
Published by DANISHOUT - dans Musique
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 08:10

Cinéma

 

Olivier ASSAYAS et le Festival de Cannes, c'est une longue histoire: spectateur, journaliste, critique, scénariste, réalisateur ...

 

Quand j'ai su que le réalisateur et scénariste français serait parmi les membres du Jury du 64ème Festival de Cannes, du 11 au 22 Mai, je n'ai pas été surprise.      

 

Le lendemain, la Presse annonçait qu'il présiderait la 37ème édition du festival du cinéma américain de Deauville du 2 au 11 septembre 2011.

 

L'effet magique "Golden Globe" avait provoqué un deux en un.

"CLEAN" Prix Interprétation féminine 2004


 

Le film

Après la mort par overdose de son compagnon Lee, un chanteur de rock à succès dans les années 1990, Emily (Maggie CHEUNG) sa compagne et ancienne chanteuse se retrouve six mois en prison au Canada pour fourniture de stupéfiant.

Leur fils, Jay, vit depuis quelques années chez les parents de Lee, Albrecht et Rosemary en Colombie-Britannique. Pour le revoir et retrouver la garde de son fils, Emily doit renoncer à la drogue et changer de vie. Emily tente de reconquérir sa place de mère auprès de son fils qui la rejette. Elle va petit à petit reprendre pied dans la vie normale, se sevrer difficilement, vivant de petits boulots à Paris.

Emily réussi à obtenir une proposition d'enregistrement de maquette de disque à San Francisco le week-end où elle obtient enfin la garde à Paris, après un arrangement secret entre son beau-père et elle, de son fils Jay. Entre respect de la parole donnée à son beau-père et opportunité unique de retrouver un travail qui lui convient, Emily est écartelée sur la décision à prendre.

 

P1050141

 

 

Le Carnet de Bord de Olivier ASSAYAS ou  La fabrication d'un film primé au Festival de Cannes

 

Le principe du carnet de bord est de décrire et de raconter ce qui se passe « aujourd’hui, ici et maintenant » avec des épisodes du début du projet jusqu’à la projection du film terminé en respectant la confidentialité de son travail. Comme ce que j'avais vécu avec Tomi UNGERER sur plusieurs années, en nous rencontrant aux dates charnières de sa vie artistique.

 

Et voilà comment j'ai passé une année avec Olivier sur "CLEAN" avec Maggie CHEUNG, Nick NOLTE, Béatrice DALLE, Jeanne BALIBAR et toute l'équipe du film.

 

Je désirais obtenir essentiellement le point de vue du réalisateur et, je m'y suis tenue malgrè la pression de mon rédacteur en chef qui souhaitait peopliser le sujet pour répondre à la loi du buzz. A l'époque, nous ne pensions pas à Cannes.

 

 

Episode 1: L'écriture

"J'avais une idée de personnage" link

Mars 2003, la période d'écriture vient de s'achever. Le Bureau grouille de monde, j'entends Matthiew, le 1er assistant d'Olivier, donner les instructions à son équipe, parler au téléphone avec son accent américain... des détails confirment que le tournage se passera à Paris et aussi à Londres, à San Francisco et quelque part au CanadaOlivier est en pleine préparation du tournage et même s'il sait se tenir en retrait pour laisser le producteur travailler, il a hâte de tourner. Je sens la tension, je suis obligée de pousser le son au maximum tant il parle doucement.

 

 

Episode 2: La production

"J'ai 85% de mon financement" link

La rencontre avec son producteur, Edouard WEIL d'Elizabeth Films, s'est faite dans un lieu mythique: les anciens bureaux des Films du Carrosse. L'épisode 1 commençait terriblement bien avec le fantôme de François TRUFFAUT en guest. Le financement du film est presque bouclé. Nous parlons de l'importance et de la nécessité de produire à l'International. C'est la course avant le début du tournage! 

 

 

Episode 3: Le Tournage

"J'ai tourné un tiers du film" link

Brian ENO, David ROBACK, METRIC et TRICKY pour la musique du film, ça donne un album que j'aime toujours écouter. Il fait le point sur les scènes tournées et les scènes à tourner.

 

 

Episode 4: Imprévus sur le plateau!

"On va inventer des petits passages" link

Le tournage avec Olivier se passe dans la douceur. J'observe Eric GAUTIER, un très grand directeur de la photographie, en plein travail. C'est très agréable. 

 

 

Episode 5: La fin du tournage

"J'avais jamais tourné avec Béatrice Dalle" link

Dernier jour du film, tournage de nuit gare du Nord, avec Maggie et Nick. Olivier fait le point sur le tournage avant d'attaquer le montage. J'aime sa pudeur et son esthétisme.

 

 

Episode 6: Le Montage

"Monter à quatre mains" link

Nous nous retrouvons à Joinville-le-Pont dans les Studios de montage. Le travail se fait rapidement, dans l'élan du tournage, avec une très belle complicité. J'aime beaucoup la chaleur de son chef monteur, Luc BARNIER. Un grand bonhomme assez séduisant.

 

 

Episode 7: Le Mixage pour finir avant Cannes

"Le mixage devenait une sorte de grand-messe" link

Le Mixage se fait aussi à Joinville-le-Pont. Il fait très sombre et je serais incapable de reconnaître dans la rue, le duo qui m'a laissé entrer dans le studio. Je passe un moment très agréable où tout fusionne pour donner de très belles choses. Je voudrais rester là pendant toute la durée du mixage du film mais, je n'ose pas le demander. A la fin, je me contente d'un "Merci beaucoup! Au revoir!". Je le regrette encore aujourd'hui.    

 

 

Episode 8: Arte, diffuseur et co-producteur, découvre le film avant Cannes

"Vraiment un super bon choix" link

Le film est projeté en l'absence d'Olivier. Je me suis laissée bouffer par la musique du film que j'écoute en boucle. Tout semble simple et facile. Michel REILHAC, Directeur du cinéma à Arte France et co-producteur, parle très librement du film et d'autres choses. Olivier s'est relâché nerveusement comme si la suite ne dépendait plus de lui! Tout cela est joyeux et dehors, il fait un temps magnifique digne de Cannes.

 

 

Episode 9: Pour Maggie

"Elle porte le film" link

La projection du film après Cannes rassemble le "tout Paris". Olivier et Maggie sont très discrets; on dirait deux adolescents plus en phase que jamais et pourtant... A la fin de la projection, il me parle de ce grand tourbillon. J'ai envie de le laisser seul tourner une page importante de sa vie. Une jeune femme blonde l'attend et ça me contrarie parce que j'aimais bien l'imaginer avec Maggie pour la vie. C'est mon côté romanesque. 

 

Cadeau magnifique! Maggie CHEUNG obtient le Prix d'interprétation féminine à Cannes. Sublime dans "In the mood for love", Maggie nous enchante avec sa voix grave et douce.

 

Olivier se dévoile pudiquement et tragiquement... Des moments précieux.

Après Cannes, Olivier ASSAYAS commencera le tournage de "Après Mai", une histoire sur l'engagement, après Mai 68, à travers le regard d'un jeune homme de 17 ans dans les années 70.  

 

LE PALMARES 2011


LONGS MÉTRAGES

COURTS MÉTRAGES

UN CERTAIN REGARD :

CINÉFONDATION :

CAMÉRA D'OR :

Copyright© Danishout Mai 2011

Repost 0
Published by DANISHOUT - dans Cinéma
commenter cet article
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 11:20

Musique

 

The FLESHTONES @ La Flèche d’Or, Paris

 jeudi 28 avril 2011

 

P1050185

 

En France, les Fleshtones sont un peu chez eux.

 

Il est en effet rare de ne pas les voir à l’affiche une fois l’an, ici ou là, pour l’une de ces cérémonies explosives de fond de garage dont ils sont à peu près les seuls à perpétuer le rituel.

 

Les fidèles sont donc nombreux et acquis à leur show énergique et délibérément bon esprit.

 

 P1050159

 

Le groupe a quelques années au compteur et sait que pose (dont il abuse) ne signifie pas arrogance.

 

On les en remercie.  

 

Il est d’ailleurs toujours surprenant de voir les musiciens installer eux-mêmes leur matériel sur scène, tandis que Pete Zaremba, le chanteur, salue les potes et échange quelques mots avec les habitués.   

 

Jeudi soir, était donc le premier show d’une tournée de seize dates, essentiellement en France et en Italie, au prétexte de la sortie d’un énième album, « Brooklyn Sound Solution ».

 

Dans une Flèche d’Or pleine et moite, le groupe attaque pied au plancher avec « Whatever It Takes », suivi (jambe en l’air) de « Hitsburg USA » (tout deux issus de l’excellent « Solid Gold Sound », présenté lors d’une mémorable Toussaint 2001 au « New Morning », avec final dans la rue des Petites Ecuries…).

 

 

      The FLESHTONES "Hitsburg USA" @ La Flèche d'Or

 

 

Avec « Pretty, Pretty, Pretty », Keith Streng prend le relais d’un Zaremba un peu égaré ce soir (décalage horaire difficile…?).

 

 

      The FLESHTONES "Feels Good + Pretty Pretty Pretty"

 

 

Du coup, nous avons droit à pas mal d’instrumentaux un peu déjantés (et une cover bien psyché de « Day Tripper »).    

 

«  The Dreg » puis « The Vindicators » permettent à Keith Streng et Ken Fox de se livrer à leur habituel enchevêtrement de guitares avec pas de deux.

 

Bill Milhizer est debout derrière ses fûts.

 

 

The FLESHTONES "The Dreg+Vindicators" @ La Flèche d'Or

 

 

Tout y passe : incursions au beau milieu du public, guitares confiées à deux anonymes sortis des premiers rangs (mal bol, ils ne savent pas aligner deux notes), hommage aux Ramones (« Ramones »),…

 

 

The FLESHTONES "Ramones" @ La Flèche d'Or 

 

The FLESHTONES "I wish you would" @ La Flèche d'Or 

 

The FLESHTONES

Peter Zaremba - chants,clavier
Keith Streng - guitare
Ken Fox - Basse
Bill Milhizer - Batterie

 

On sait depuis belle lurette que ces gars donnent tout. 

 

Les Fleshtones sont uniques on vous dit.

 

Say Yeah !

 

 

Copyright© Danishout Avril 2011

Repost 0
Published by DANISHOUT - dans Musique
commenter cet article
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 07:29

Télévision

 

2010: 10 ans d'émissions Télé

 

Farid ferme une boucle de sa vie dans son livre DVD "L'autre C ouam" avant d'en ouvrir une autre avec sa nouvelle émission "GALAXIE NEWS"  

Farid-Livre.JPG

"L'autre C ouam" de Farid GOUDJIL     

 

Ceux qui connaissent Farid savent que ses journées ressemblent à des Marathons. Nous nous sommes "captés" sur un boulevard surpeuplé en plein centre de Paris. Interview speed sur le trottoir, dédicace de son Livre DVD, quelques photos et voilà!... Il nous dévoile ses interviews, entre autres, face à Laurent BAFFIE et Djamel DEBBOUZE : deux grands pro & provocateurs!!!

 

Il parle de son attachement à sa ville, à ses origines, aux valeurs, aux traditions, de ses futurs projets. Ne rêvez pas! Farid ne se livre pas totalement. Sa vie privé reste privée. Par pudeur, il garde son mystère qui reste bien caché dans son Interview inversée. Lisez bien entre les lignes...

 

850 émissions TV

900 émissions de Radio

 

Farid est un bosseur. Il a su adapter les qualités du sport à son métier: la curiosité, la constance, le respect, la discipline et le travail en équipe.

Quand il reçoit un invité sur son émission TV, il sait tout sur lui! Il aura passé la moitié de sa vie à décrocher des interviews avec des artistes, des sportifs et bientôt, des hommes politiques. C'est le nouveau visage de son émission. 


Première de "GALAXIE NEWS"!

 

La nouvelle émission de Farid sera collée à l'Actualité de la semaine avec deux invités qui partageront leurs univers. 

Retrouvez "GALAXIE NEWS" sur Berbère TV, Mardi 5 Avril 2011 à 21 heures.

 

 

"B.A. de GALAXIE NEWS"

 

 

 

Son enfance

Farid-.jpg

Le Judoka, c'est Farid!


Il est l'aîné de la famille. Le Père inscrit ses fils au judo et les frères Goudjil occupent le tatami avec succès. Il a une enfance heureuse à Argenteuil, ville dont il reste très attaché, mais stricte. Lui et ses frères ne traînent pas, ils doivent être à la maison tous les soirs à 18h. Ceinture noire en poche, Farid a d'autres atouts; il écrit, il anime,..., il retrouvera l'adrénaline de la compétition dans un studio de radio et plus tard sur un plateau de télé.

 

 

Ses débuts dans les Médias

Jamel-Debbouze.png

Emission de radio avec Djamel Debbouze qu'il retrouvera à la Télévision


Après avoir été animateur sur une radio de la bande FM, Maitre de Cérémonie, D.Jay, Farid GOUDJIL intègre l'équipe de Berbère Radio Télévision en 2000.
 

En 1984, il est animateur radio sur la bande FM. Avec son ami Satar, il co-anime l’émission Galaxie Import.


En 1992, avec ses amis, il développe des soirées à thèmes et joue les D.J., Maître de Cérémonie. C’est alors qu’il ne lâche plus son micro et devient Monsieur Loyal, il anime d’ailleurs plusieurs manifestations et concerts.

 

 

"GALAXIE"

Sofia-Essaidi.jpg

Emission TV avec la belle Sofia ESSAIDI

 

En 2000, Farid se retrouve animateur à la Radio et à la Télévision. Sa première émission TV sera avec le champion du Monde de Judo Larbi BENBOUDAOUD.

 

Larbi-Benboudaou-et-Sami-Ameziane-alias-le-conte-de-Bouder.jpeg

Emission TV avec le champion du Monde de Judo, Larbi BENBOUDAOUD et l'ex International de basket-ball Sami AMEZIANE devenu le comte de BOUDERBALA

 

 

Yves-Lecoq-3.jpg

Emission TV avec le comédien Yves LECOQ

 

2010, c’est dix ans de présence à l’antenne de Berbère Télévision, plus de huit cent cinquante émissions télés et neuf cents émissions radio avec Jamel Debbouze, Laurent Baffie, David Douillet, Rachid Arhab, Gad Elmaleh, Yves Lecoq, Nâdyia, Imuvrini et tant d'autres se sont prêtés au jeu des interviews décalées de Farid..

 

Gad-2.jpg

Emission TV avec le comédien Gad ELMALEH

 

Longue Vie et succès à ta nouvelle émission et à ton livre DVD Farid !!!

 

 

Extraits du Livre DVD "L'autre C ouam" link 


Copyright© Danishout Avril 2011

Repost 0
Published by DANISHOUT - dans Télévision
commenter cet article
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 20:23

Cinéma

 

33 ème FESTIVAL INTERNATIONAL FILMS DE FEMMES

du 25 mars au 3 avril 2011 @ Créteil, France

 

 

Soirée GALA Carmen MAURA, "Ay! Carmela!" de Carlos SAURA

 

Elles viennent du monde entier: réalisatrices, auteurs, comédiennes, productrices, journalistes, étudiantes, chercheurs, spectatrices... On y parle toutes les langues pour échanger sur une passion commune: le Cinéma.

 

P1040795.JPG 

Déjeuner de Réalisatrices


Trois sélections internationales sont en compétition: 9 longs métrages de fiction, 9 documentaires et 27 courts métrages.

 

Pendant 10 jours, le Festival propose non seulement un ensemble de films mais aussi de dispositifs qui permettent à chacun de faire son itinéraire selon ses goûts et ses envies. La grille affiche près de 150 films. Les séances à la Maison des Arts commencent à midi et se terminent vers minuit et demie. Trois salles en continu, des lieux de débats, des rencontres, des ateliers, des avant-premières, des Événements, des Soirées de Gala, des Hommages...

 

P1040764.JPG

 Jackie BUET et Maria DE MEDEIROS débat "French Touch"

 

 Le Festival, vue de l'intérieur


Passer dix jours sur le Festival, c'est participer à la promotion de films réalisés par des femmes afin de mieux comprendre la situation, les préoccupations et l'évolution des femmes et du Cinéma dans le monde entier. 


Jackie BUET, créatrice et directrice du FIFF, et son équipe travaillent avec acharnement toute l'année sur la Programmation et l'axe géographique qui cette année sera sur "Le Sud de l'Europe".


Dès que le Festival démarre, c'est un peu comme sur un tournage!

"Action": On ne dort plus et on s'active ...


Tous les matins, à 11 heures, c'est la réunion d'équipe pour faire le bilan de la veille et planifier la journée. Ensuite, tout le monde court dans tous les sens jusqu'à 2 heures du matin. Le Festival est admirablement accompagné par une quinzaine de Bénévoles qui y sont actifs depuis de nombreuses années.


Les membres des Jurys sont aussi très occupés dans les salles de Cinéma ou en réunion. Je suis plutôt satisfaite du Palmarès 2011.

 

Norma s'occupe de la Programmation et des Traductions lors des Rencontres.


Un journal "What's up" est réalisé tous les jours par les lycéens du Collège Léon Blum de Créteil.


Marina s'occupe du Centre de Ressources Iris, qui classe et informatise les archives, et où les personnes accréditées peuvent voir les films.


Martine a mis en place les productions de vidéo une minute réalisées par des femmes. Le thème de cette année: Les autres Vies. Ces productions sont diffusées dans d’autres villes et à l'étranger.


Delphine s'occupe du jeune public et anime les opérations Graine de Cinéphage qui proposent aux lycéens et aux collégiens une série d’ateliers sur les métiers du cinéma avant le festival dans les classes, et pendant la manifestation dans les locaux du festival, une visite guidée à travers les programmes. Il y a un jury inter-collèges et lycées.


Le trio, Carmen et ses filles, Marie et Noémie, s'occupe de l'Accueil des Professionnels depuis de nombreuses années.


Marithé et Françoise sont à l'accueil du Public.


Sans oublier Francine, Clémence, Ivan, Olivier, Juliette, Fanny, Marc, Mathilde, ..., et les projectionnistes.

 

Tout est bien rodé et chacun sait ce qu'il a à faire. 

 

P1040792.JPG

En plein travail dans la salle de projection


 

De belles rencontres sur le Festival et sur les écrans...


 

La réalisatrice Agnès VARDA est venue le premier soir. J'ai pu parler à la première femme documentariste de l’après-fascisme, Cecilia MANGINI qui était très présente sur les murs, dans les salles et toujours prête à parler de sa "curiosité de la vie" sur le Festival. Carmen MAURA a ensoleillé sa soirée de Gala avec sa joie de vivre. Catherine CORRINGER et Virginie DESPENTES ont fait salle comble. Toute l'équipe de "e-love" de Anne VILLACEQUE était présente. L'actrice et réalisatrice Maria DE MEDEIROS a sublimé le débat "french touch". 

 

P1040770.JPG

Cecilia MANGINI, la première femme documentariste

 

BILAN 


J'ai fondu pour le court métrage de Joséphine FRYDETZKI "Digame" et son comédien principal Rafael SPREGELBURD, par la direction d'acteur de Maria NOVARO dans "La buenas hierbas", la délicatesse de Alejandra SANCHEZ pour le traitement d'un sujet difficile dans son documentaire "Agnus Dei", l'écriture de Anna FENCHENKO dans "Missing Man" et le charme de Andrey FILIPPACK.

 

J'ai aimé que Barbara EDER me raconte Brownsville dans "Inside America" et aussi le scénario de  Kwag-Ju SON dans "Characters".

 

P1040777.JPG

"Characters" de Kwang-Ju Son

 

Enfin, je vous conseille "Le Deuxième Cinéma", ce documentaire de Jonathan BRODA montre comment au fil des années, la femme a su prendre sa place dans l'univers du Cinéma réservé aux hommes. On y apprend qu'aux Etats-Unis, les Productrices ont pris le pouvoir et qu'elles sont plus influentes que les hommes sur les très gros budgets.

 

Je n'ai pas pu tout voir malheureusement car j'étais occupée sur le stand de l'Accueil des Professionnels venus de Corée, des Etats-Unis, du Canada, d'Allemagne, d'Italie, d'Espagne, du Portugal, de Grèce, des Balkans,..., et de France.

 

P1040774.JPG

Stand Accueil Professionnels du FIFF

 

Cette année, le Festival était dédié à Maria Schneider récemment disparue.

 

Au final, je suis incapable de reconnaître un film de Femmes. Et pourtant, pour mon plaisir personnel, je rêve d'être dirigée par une réalisatrice. J'ai l'impression qu'elle demandera à être surprise autrement que par les codes "hommes femmes".


Rendez-vous l'année prochaine, ça vaut vraiment le coup d'oeil !

 

Site FIFF link

Palmarès 2011 link

Site Vidéo Femmes de Créteil link


Copyright© Danishout Avril 2011

Repost 0
Published by DANISHOUT - dans Cinéma
commenter cet article
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 18:25

Musique

 

Les PLAYBOYS @ Les Combustibles, Paris

Samedi 19 mars 2011

 

Playboys-pochette.JPG

 

Bref retour en arrière...

 

Lorsque les Playboys débarquent, au début des années 80, le punk a déjà fait long feu et les revivals de toutes sortes (garage, mods, ska, rockab’…) déferlent par vagues successives.

 

Les Playboys viennent de Nice et réhabilitent les riches heures du rock français sixties, de Ronnie Bird à Dutronc et Nino Ferrer.


Dans les moindres détails et sans se prendre au sérieux (rare !) : leurs pochettes d’EP n’auraient pas dépareillé le catalogue Vogue et les chemises à jabots, redingotes en velours et Beatle boots complètent le tableau.

 

Les références sont british, bien sûr, mais pas question de chanter en anglais : les paroles seront en français et les filles le principal propos.

 

Début mars 1985, invités au Gibus pour l’enregistrement du Live « Speed Connection » (pochette de Serge Clerc) que les Fleshtones ont décidé de paqueter en quatre soirs ( !) dans la capitale, nous découvrons les Playboys en première partie !

 

Et force est de constater que les Playboys tiennent sérieusement la route.

 

Depuis, Fleshtones et Playboys sont restés très proches, surtout musicalement. 

 

Quelle surprise de les retrouver ce week-end en concert aux Combustibles (salle qui commence à se forger une solide réputation côté programmation rock, soit dit en passant…), dans une salle blindée!

 

P1040740.JPG

 

Il faut le dire : les Playboys sont le plus ancien groupe français en exercice.

Ce qui ne veut pas dire qu’ils sont émoussés !

Ils n’ont rien perdu de leur abattage. 

 

Il ne faut pas deux titres aux niçois pour mettre le public en liesse !

 

Le Farfisa a disparu, mais le quinquet déménage comme aux premières heures.


Son vintage, à grands renforts de fuzz et de trémolo, jeu de scène tout en auto-parodie, répertoire imparable (à noter l’excellente reprise d’Antoine « Je dis ce que je pense et je vis comme je veux ») et chœurs énergiques, les Playboys ont du charisme et balancent un rock jubilatoire.

 

C'est le règne des trois accords et des riffs qui tuent (du travail d'orfèvre) !

 

L'espace d'un instant on se croirait dans la bande son d'un film d'Audiard.

 

 

Les Playboys "Je suis Zen" @ Les Combustibles, Paris 19 mars 2011

Les Playboys "Véronique" @ Les Combustibles, Paris 19 mars 2011

Les Playboys "Petit" @ Les Combustibles, Paris 19 mars 2011

Les Playboys "En Enfer" @ Les Combustibles, Paris 19 mars 2011

Les Playboys "Mieux vaut être seul" @ Les Combustibles, Paris 19 mars 2011

Les Playboys "L'homme qui dit non" @ Les Combustibles, Paris 19 mars 2011

Les Playboys "I"m gonna change the world" @ Les Combustibles, Paris 19 mars 2011

Les Playboys "I"d rather go to jail" @ Les Combustibles, Paris 19 mars 2011

Les Playboys Rappel @ Les Combustibles, Paris 19 mars 2011

Les Playboys


François « Bébert » Albertini - Chant
Frank Durban - Basse
Marc Galliani - Guitare
Michel Negre - Guitare
Gilles Guizol - Batterie

 

 

On attend avec impatience que ces fringants niçois refassent le déplacement à Paris !

 

 

Copyright© Danishout Mars 2011

Repost 0
Published by DANISHOUT - dans Musique
commenter cet article
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 08:38

Art

 

PARANOÏA @ Maison des Arts Créteil, France

 

Jeudi 17 Mars 2011, je vais voir l'Exposition PARANOÏA à la Maison des Arts de Créteil: 29 installations interactives à base de vidéos, sculptures, interfaces visuelles et sonores d'Artistes du monde entier.


Il y a beaucoup de jeunes qui courent dans tous les coins, des bruits d'ados qui rient et qui parlent trop fort... un professeur abandonné reprend des forces dans une salle.


Je m'attarde sur les deux installations du Néerlandais Christian ZWANIKKEN. Une femme me dit : "ce type est complètement barré!" à l'instant où je me dis: "Ce mec est génial!".

 

Christiaan ZWANIKKEN, mon coup de foudre de PARANOÏA

 

SCORCHED EARTH


 

Dans une salle, on découvre, sur le sol, un paysage apocalyptique composé de métaux et de minerais animé par 200 petites machines électromagnétiques qui réagissent à la présence humaine.


Je me dis que le monde futuriste de Christiaan ZWANIKKEN nous recommande de faire attention si nous ne voulons pas sombrer dans le néant. Aucune traces d'animaux ou d'insectes... Son installation est vivante, drôle, inattendue, sonore mais, sans nous: les humains!


A voir cette terre qui bouge, je ne fais que penser au Japon.

 

 

THE GOOD THE BAD AND THE UGLY

 

 

Trois squelettes de têtes d'oiseaux montées sur des corps robotisés rejouent les dialoguent, en voix de synthèse, du célèbre western réalisé par Sergio Leone en 1966.


Au début, c'est surprenant, réjouissant jusqu'à en devenir effrayant. Soudain, je pense au jeune savant Henry Frankenstein qui était parvenu, à partir de restes humains assemblés, à donner vie à une créature effrayante.

 

Ses installations nécessitent un travail énorme de conception, réalisation, fabrication. Christiaan Z. a étudié à l'Académie Rietveld et à l'Académie des Beaux-Arts à Amsterdam. Son Art cinétique a déjà été exposé aux Pays-Bas, en France, en Allemagne, au Mexique, Au Japon, aux Etats-Unis, en République Tchèque, en Suisse, au Portugal... 

 

C'est une formidable exposition !!!

 

En sortant, je me dis que le XXIe siècle pourrait être celui de la révolution des éléments sur l'Homme et des hommes sur l'Homme... Ce début de siècle est déjà très explosif! Où allons-nous? Notre siècle a t-il besoin d'un exorciste?

 

Pour continuer de suivre Christiaan ZWANIKKEN link

 

 

PARANOÏA @ Maison des Arts Créteil, France

 

>> La liste des œuvres :


MARNIX DE NIJS | PHYSIOGNOMIC SCRUTINIZER

ADAM BRANDEJS | GENPETS

GREGORY CHATONSKY | LIBERATION

FELICIE D’ESTIENNE D’ORVES | SUPERNOVA

FREDERIK DE WILDE ET LAb[au] | EOD 02

PASCAL DUFAUX | FONTAINE_SCULPTURE VIDÉO CINÉTIQUE 3

HARUN FAROCKI | SERIOUS GAMES 1 : WATSON IS DOWN / SERIOUS GAMES 3 : IMMERSION

ANAISA FRANCO | EXPENDED EYE / PARANOÏA

EDUARDO KAC | NATURAL HISTORY OF THE ENIGMA

RYOICHI KUROKAWA | GROUND

BERTRAND LAMARCHE | REPLIQUE

MARTIN LE CHEVALLIER | VIGILANCE 1.0

LAURENT PERNOT | LE MONSTRE

BORIS PETROVSKY | THE NIXIE MIXIE MATRIX

NIKLAS ROY | MY LIT TLE PIECE OF PRIVACY

FELIX LUQUE SANCHEZ | CHAPTER 1

KEIICHIRO SHIBUYA & TAKASHI IKEGAMI | FILMACHINE

ANTOINE SCHMITT | TIME SLIP / PSYCHIC

CHRISTIAAN ZWANIKKEN | FRANTIC DIGGERS / THE GOOD, THE BAD AND THE UGLY

HIROAKI UMEDA | HOLISTIC STRATA INSTALLATION / HAPTIC

 

Plate-forme éducative:

GRÉGORY LASSERRE & ANA ÏS MET DEN ANCXT, SCENOCOSME | FLUIDES

YRO YTO | PYANO / AKUERY

LYCEE E. BRANLY • CRÉTEIL | LE MUR


Copyright© Danishout Mars 2011

Repost 0
Published by DANISHOUT - dans Art
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de danishout.over-blog.com
  • Le blog de danishout.over-blog.com
  • : FILMER AU BON MOMENT AU BON ENDROIT
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Catégories

Liens